Camrène 2

Il était là. Je le sentais. Il n’avait pas grandi.

Comment as tu osé changer sans moi. Ouvre les yeux

– je sais ce que tu fais, je sais comment tu tues

Sans moi rien ne va, tu es seul la nuit, tu as peur la nuit, s’il faut que j’entre j’entrerai, regarde-moi, ouvre les yeux !

– j’ai vu le carnage, j’ai vu les corps, les gens courir en criant dans les couloirs

Ce serait ma faute ? Qui de nous deux décide que je ne dois pas être vu. Ouvre les yeux.

– je viens pour en finir, mettre un terme à tout ça.

Je suis ton unique ami, tu le sais, le reste pacotille, pacotille car je reste et je n’ai pas changé, ouvre les yeux

– tu n’as pas grandi

Ouvre les yeux

– j’en ai pas besoin pour te voir

Ouvre les yeux

– je suis venu pour te parler

Me parler

– je suis venu te dire d’arrêter

Me dire d’arrêter. Mais tu sais où on se trouve ?

– dans mon lycée, salle 205

On est en rêve. On est en rêve. Ce n’est que dans les rêves qu’un simple regard peut tuer. Ouvre les yeux.

J’ouvris les yeux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *